Zenergetique

l'energétique passe aussi par la psychologie , en comprenant on intègre et s'integre plus facilement

 

Comment trouver votre mission de vie 7 septembre 2012

Classé dans : Non classé — zenergetique @ 09:00

 

 

 Comment trouver votre mission de vie mission-de-vie 

Les pieds sur terre, la tête dans les étoiles-

Marche 1 : Trouver votre mission de vie.

Beaucoup d’entre nous sont insatisfaits de leur vie.

Stress, douleurs, angoisse, ennui, temps qui passe trop vite, manque de repères, solitude, conflits,…

Vous désirez changer le récit de votre vie ? C’est que vous n’avez pas (encore) trouvé votre mission de vie, votre chemin.

Alors, que diriez-vous, cette année pour une fois, de trouver votre mission de vie ?

Et la première question qui vous vient à l’esprit est :

« Comment faire pour trouver ma mission de vie ? »

Alors hissons le pavillon du changement, larguons les amarres de notre insatisfaction et que le vent de notre désir gonfle les voiles du navire de notre existence à la recherche de notre mission de vie !

 

je vais partager ce que j’ai trouvé. Cela vous inspirera peut-être.

 

Il faut d’abord vous poser 6 questions :

 

1)    Qu’est-ce que vous faites déjà avec plaisir, sans être payé ?

Vous faites de nombreuses activités professionnelles, mais en général elles sont rémunérées. Vous avez à côté des activités de loisir, des activités sociales, des activités familiales, j’en suis certain. Pensez juste à vous concentrer sur des activités que vous avez plaisir à faire et que vous faites spontanément. Sans rien demander en retour. Vous avez beaucoup de facilité à les faire et vous ne voyez pas le temps passer quand vous les faites. Faites-en la liste.

 

Pour ma part, c’est enseigner. Quand je transmets des connaissances à des proches ou des inconnus, je ne me force pas.  Je pourrai faire cela pendant des heures. Par écrit, par oral, par le web. Peu importe, j’adore transmettre mon savoir, mes impressions, mes émotions aux autres. Le savoir est un partage infini qui enrichit les autres et qui m’enrichit moi-même.

 

2)    Quels ont été les plus grands défis que vous avez eu à relever dans votre vie et que vous avez surmontés ?

 

Nous sommes depuis tout petits face à des défis incroyables : le défi de se nourrir, de marcher, de courir, de parler, de lire, de parler en public, de réciter,……Et nous avons surmonté ces épreuves en échouant à de nombreuses reprises, et en recommençant sans cesse. Combien de fois un enfant tombe et se relève avant de marcher ?

Je vous demande de vous rappeler quelles épreuves essentielles vous avez eu à surmonter.

En général, cela vient assez facilement. Parce que c’est cette épreuve qui nous a construits. Faites-en la liste.

 Pour ma part, c’est surmonter l’attitude de mes parents à mon égard. Je ne voyais pas les choses comme eux et donc ils me faisaient ressentir que je n’étais pas comme eux..et  je vous passe  d’autres epreuves plus intimes  je n’ettalerai pas ici .

3)    Quelles sont vos forces et vos qualités ?

 Ce sont des choses pour lesquelles vous étiez déjà connus dans la cour d’école. Vos copains vous appréciaient pour cela. Vous avez probablement une activité en rapport avec ces qualités. Faites-en la liste.

 Pour ma part, il s’agit de l’empathie, de l’originalité, du charisme, de l’altruisme, de la persévérance, de la communication…

 

4)    Quels sont les livres qui vous ont le plus inspiré/marqué ?

 

Il y a des livres qui marquent de façon définitive, qui résonnent en nous. Certains d’entre eux ont été lus et relus, et re-relus. D’autres pas forcément. Une fois a suffi. Faites-en la liste.

 

Pour ma part, L’écume des jours de Boris Vian, Le seigneur des anneaux de JRR Tolkien, Le lama aux 5 sagesses d’Alexandra David-Neel, Les livres du voyage de Bernard Werber, L’art du bonheur du Dalai-Lama, Au cœur de la Tourmente, de Jon Kabat-Zinn ,les accords Toltèques ,le language somato-emotionnel du  corps, bienvennu dans la 5ème dimenssion… 

 

5)    Quelles sont les personnes qui vous ont le plus inspiré/marqué ?

 

Il peut s’agir de personnes publiques ou appartenant à la sphère privée. Peu importe. Vous auriez vraiment aimé les rencontrer ou s’ils ne sont plus là et qu’ils faisaient partie de vos proches, ils vous manquent très souvent. Faites-en la liste.

 

Pour ma part, il s’agit d’Einstein, de Siddharta Gautama, de Gandhi et de Marc vella , deJung , et  de mon Moi  réalisé tel que je voudrais qu’il soit .

6)    Pourquoi admirez-vous ces personnes ?

 

Ces personnes vous ont marqué ou inspiré. Qu’est-ce qui résonne en vous lorsque vous les voyez les entendez ou vous en rappelez ?

 

Pour leur esprit perçant, leur gaieté, leur lucidité, leur droiture, leur sagesse et leur capacité a rester  centré quel que soit  les epreuves.

 

Une fois, que vous avez répondu à ces questions et que vous avez couché les réponses sur papier, vous prenez peut-être conscience que vous vivez en partie votre mission de vie. Essayez de trouver le lien entre tous ces éléments. Ils vont s’agencer spontanément. Vous devez leur donner un sens.

 

Vous devez maintenant écrire votre mission de vie. C’est très important. Elle a trois règles strictes.

 

 

1) Celle-ci doit être composée de verbes d’action : enseigner, partager, prendre soin, inspirer, créer, écrire, composer, communiquer, changer,….

 

2) A quelle cause à aider est-elle reliée ?

 

3) Enfin, quelle différence cela fait dans la vie des gens ?

 

Pour ma part, c’est enseigner aux gens comment ils peuvent ne pas subir leur vie et vivre avec intensité et créativité le moment présent pour être en harmonie avec eux-mêmes et leurs proches dont leurs enfants.

 

Maintenant, c’est à vous de jouer.

 

Partager votre mission de vie sur ce blog serait pour moi une très belle récompense et pour vous une marche très importante qui serait franchie.

 

 

 

 

LES PEURS !! 4 septembre 2012

Classé dans : Non classé — zenergetique @ 17:11

 

Lorsque nous commençons un travail sur soi ou lorsque nous choisissons d’apporter des changements à notre vie le passage le plus difficile à vivre est celui des peurs …
Que nous ayons fait un long travail sur nous ou pas du tout, nous sommes confrontés à nos peurs …
Celles qui surgissent pour nous paralyser ou nous empêcher d’avancer … C’est comme ouvrir une porte trop longtemps oubliée et fermée à double tour …
Derrière cette porte il n’y a que nos ombres, celles que nous avons choisis d’enfermer pendant toute notre vie …
Ces ombres ont gouverné toute notre vie jusqu’à aujourd’hui, ce sont elles qui nous ont fait choisir un chemin plutôt qu’un autre, parfois notre compagnon, notre travail, notre quotidien …
Sans nous en rendre compte nous avons posé chaque choix et intention à partir de nos peurs … Et lorsqu’on décide de changer notre vie, nous nous retrouvons devant la porte …
Nous pouvons passé un temps infini devant cette porte avant d’accepter de l’ouvrir, ce moment est appelé la stagnation … Cette période où nous avons l’impression que rien n’avance, n’évolue …
Nous recevons beaucoup d’enseignements où il est question de faire confiance, d’accepter la vie, d’accepter qui nous sommes mais lorsque nous refusons nos peurs en voulant les éviter, en voulant les faire disparaître cela revient à ne pas accepter qui nous sommes, ni la vie …
Nos peurs sont les mêmes qu’enfant lorsque nous avions trop peur de regarder sous notre lit car nous imaginions un monstre …
L’origine de la peur naît d’une incompréhension, la toute première se vit par la séparation lorsque nous découvrons que nous sommes séparés des autres, dont notre mère à la naissance … On se retrouve devant une situation ou un évènement sur lequel nous n’avons pas de prise… Devant cette incompréhension la peur se produit afin de faire naître des protections …
Mais en refusant de prendre conscience des mécanismes de la peur nous en devenons sous son emprise …
La peur est là pour être traversée pas pour être repoussée …
C’est un stade à franchir pour découvrir l’inconnu … Pour se définir dans le monde …
Telles des portes, la peur est un passage vers un autre monde …
Nous avons tous besoin de ré-ouvrir les portes de nos peurs pour découvrir toutes les ombres qui nous régissent et nous empêchent d’être libres …
Lorsque nous allons à la découverte de nos peurs nous éprouvons de la compassion pour nous mêmes car nous découvrons qu’elles ont été créées pour nous protéger… Elles sont les murailles de nos blessures …
Mais comment guérir ou même découvrir que nous sommes déjà guéri si nous n’arrivons pas à accéder à nos blessures … C’est comme mettre un baume sur le vêtement au lieu de la peau…
Après chaque parcelle de peur vous découvrez votre être authentique, vous découvrez toute l’énergie que vous déployez pour vous protéger de vos propres illusions …
Accueillir notre peur nous permet de récupérer toute cette énergie dépensée contre nous mêmes …
Cela permet également de se libérer de vieilles croyances, dogmes que nous avons mis en place pour nous protéger …

 

Pour comprendre réellement mes peurs, lors d’un voyage en méditation, on m’a placé devant un miroir lorsque j’ai regardé le reflet de celui-ci l’être qui m’accompagnait à mes côtés commençait à se transformer en être hideux puis moi même je commençais à me transformer  …
On m’a dit « Regarde tes peurs, ce sont des projections que tu poses sur la réalité, tels les reflets de ce miroir tu projettes tes peurs sur ta vision du monde qui t’entoure …Ce ne sont que des illusions … «  

 

Acceptez de nous ouvrir à nous-mêmes demande d’accepter ces peurs pour enfin les dépasser et arrêter le fait qu’elles gouvernent nos vies …
Vivre notre peur nous permet de vivre réellement notre vie, de ne plus nous condamner ou nous empêcher de vivre les moments intenses de celle-ci …
Ne laissons plus nos peurs nous empêcher de vivre, elles forment une prison qui nous repousse de plus en plus loin de la vie …
Il est bon de se rappeler que nous sommes bien plus grands que nos peurs et qu’elles ont été créées par nous …
Zenergetique

LES PEURS !! 550806

 

 

ETAPES VERS LA PAIX INTERIEURE

Classé dans : Non classé — zenergetique @ 17:09

 
 En partage aujourd’hui un texte de Peace Pilgrim www.forget-me.net, un rappel de conseils pleins  de sagesse et de bon sens pour rester connecté à ton coeur et vivre  une vie harmonieuse
 
ETAPES VERS LA PAIX INTERIEURE  205407_450468601650221_168955201_n
                                                            
Quatre préparatifs
 
 1. Prends une attitude juste face à la vie.
Arrête de fuir ou de vivre en surface. Cette attitude ne suscite que dysharmonie dans ta vie. Affronte ouvertement la vie et plonge au-delà de la surface facile, pour découvrir ses vérités et ses réalités. Résouds les problèmes que la vie te pose et tu verras que leur solution contribue à ton propre développement intérieur. La recherche collective d’une solution à des problèmes collectifs mène également à ton développement. Il ne faut jamais écarter de tels problèmes.
2. Vis de bonne foi.
Les lois qui régissent le comportement humain s’appliquent aussi rigoureusement que les lois de la pesanteur. L’obéissance à ces lois nous mène à l’harmonie. Comme beaucoup de ces lois sont universellement admises, tu peux commencer en vivant concrètement selon tes bonnes convictions.
3. Trouve ta place dans l’ordre du monde.
Tu as un rôle à jouer dans l’ordre du monde. Ce n’est qu’en toi-même que tu peux découvrir la nature de ce rôle. Tu peux le rechercher dans le silence absolu. Tu peux commencer à vivre en harmonie, en faisant toutes les bonnes actions vers lesquelles tu te sens attiré, en leur donnant la priorité dans ta vie sur les choses superficielles qui encombrent la vie de la plupart des êtres humains.
4. Simplifie ta vie pour mettre en accord les aspirations intérieures et extérieures.
Les biens inutiles sont un fardeau inutile. Souvent la vie n’est pas seulement encombrée de biens inutiles, mais encore d’activités dépourvues de sens. Une vie encombrée est une vie dysharmonieuse qui doit être simplifiée. Dans la vie, les désirs et les besoins doivent se confondre. Cette harmonie est indispensable, tant pour la vie personnelle que pour la vie collective.
 
Quatre purifications
 
 1. Purification du temple du corps
Es-tu libéré de toutes tes mauvaises habitudes ? Dans ton alimentation, donnes-tu la préférence aux aliments indispensables à la vie ? aux fruits, aux céréales complètes, aux légumes, aux noix ? Vas-tu tôt au lit et as-tu suffisamment de sommeil ? As-tu suffisamment d’air pur ? de soleil ? de contact avec la nature ? Si tu peux répondre oui à ces questions, tu es déjà très en avance dans la voie de la purification du temple du corps.
2. Purification des pensées
Il ne suffit pas de faire ce qui est juste. Il faut aussi penser ce qui est juste. Les pensées positives peuvent constituer une grande force pour le bien. Les pensées négatives peuvent te rendre physiquement malade. Il ne peut subsister aucun conflit entre toi et les autres. Tu ne pourras trouver l’harmonie intérieure que lorsque tu auras cessé d’avoir des pensées dysharmonieuses.
3. Purification des désirs
Comme tu es sur Terre pour vivre en accord avec les lois qui régissent le comportement humain et conformément à ton rôle dans l’ordre du monde, tes désirs devraient tendre vers cet idéal.
4. Purification des motifs
Il est évident que tes motifs ne doivent jamais être l’avidité, l’égoïsme ou l’exaltation du soi, ni même la recherche égoïste de ta propre paix intérieure. Ton objectif doit être le service de ton prochain, et alors seulement, ta vie deviendra harmonieuse.
 
Se détacher de quatre choses
 
1. Abandon de la volonté de décider par soi-même
C’est comme s’il y avait deux personnes en toi, le Soi inférieur, qui généralement te domine par l’égoïsme, et le Soi supérieur, qui n’attend qu’une chose, c’est de te guider merveilleusement. Tu dois mettre en retrait le Soi inférieur en renonçant à faire toutes les mauvaises actions vers lesquelles tu te sens entraîné, et ceci, non en les refoulant, mais en les transformant, pour que le Soi supérieur puisse prendre en charge ta vie.
2. Abandon du sentiment d’être séparé
Chacun d’entre nous, dans le monde entier, est une cellule du corps de l’humanité. Tu n’es pas séparé des autres êtres humains, et tu ne peux trouver l’harmonie à toi tout seul. Tu ne trouveras l’harmonie que lorsque tu auras pris conscience de l’unité de tout être et que tu travailleras pour le bien de tous.
3. Le détachement des liens
Ce n’est que lorsque tu te seras détaché de tous les liens que tu seras vraiment libre. Les biens matériels sont là pour être utilisés. Tout ce dont tu ne peux te séparer lorsque cela ne t’est plus utile te possède. Tu ne peux vivre en harmonie avec les être humains si tu as l’impression de les posséder et que tu essaies de contrôler leur vie.
4. L’abandon de tout sentiment négatif
Travaille à te détacher de tous les sentiments négatifs. Si tu vis dans l’instant présent, qui est véritablement le seul instant que tu as à vivre, tu auras moins tendance à te faire des soucis. Si tu comprends que ceux qui agissent mal sont psychiquement malades, ton amertume se transformera en compassion. Lorsque tu comprendras que toutes tes souffrances intérieures sont provoquées par tes propres mauvaises actions, ou tout ce que tu négliges d’entreprendre, tu cesseras de te blesser toi-même.
 
Zenergetique

 

 

 

Soigner son passé c’est soigner son âme

Classé dans : Non classé — zenergetique @ 17:07

 

 

 
Ce retour son passé , accède aux mémoires les plus intimes, les plus
profondément enfouies et occultées afin d’y retrouver des images, des sensations,
un ressenti physique ou émotionnel.
En les laissant ressurgir elles permettent de « réparer »,  de prendre conscience
des liens qui existent entre le passé et le présent, des situations récurrentes
dans lesquelles vous vous sentez bloqué, des peurs et des limites qui vous
entravent, des émotions refoulées, des croyances obsolètes, des sentiments   
d’indignité, de culpabilité, etc…
 
Guérir de son passé, qu’il concerne la vie intra-utérine, l’enfance, l’adolescence,
le jeune adulte ou une vie antérieure , c’est retrouver et devenir l’être authentique
et libre que vous êtes.
 
la guérison du passé est une aide précieuse dans les cas de phobies, agressivité,
problèmes sexuels, angoisses, colères rentrées, deuils, troubles du comportement
alimentaire, somatisation, asthme, sensation de perte de jumeau intra-utérin,
addictions, blessures de l’enfance, mais aussi dans la comprehension de l’histoire familiale (secrets de famille, drames, loyautés) etc…
 
La guérison du passé s’appuie sur la libération des mémoires émotionnelles inscrites au plus profond de l’être. En traversant ces émotions avec la conscience de ce qui se joue, elle reconnecte la personnalité à l’âme, libère des automatismes et élève spirituellement.
C’est pourquoi on constate un mieux être évident après 2 ou 3 séances individuelles de guérison du passé et d’accompagnement psycho énergétique ou autres thérapies ou  coatching.
 
Accéder à la compréhension juste de ces fidélités, de ces secrets  ou des mécanismes des schémas répétitifs c’est se libérer définitivement et ne plus le transmettre aux générations suivantes.
 
C’est une démarche d’amour envers vous-même est une véritable thérapie de
l’âme grâce a la réparation  et la compassion , elle fait partie intégrante d’une démarche
de développement personnel, d’un accompagnement en relation d’aide ou d’une
thérapie brève
 
Z’energetique
 

 

  Soigner son passé c’est soigner son âme Peur-du-noir-img_artc-281x300

 

 

Le sens psy des maladies

Classé dans : Non classé — zenergetique @ 17:06

Chacun sait qu’en homéopathie il n’existe pas réellement de distinction entre les effets psychologique et physiologique des remèdes. C’est sur cette base que Michel Odoul a mis au point une psycho-énergétique qui constitue aujourd’hui une véritable méthode de décodage du langage du corps et des maladies.

Chercher les causes psychologiques de maladies bien physiologiques n’est, certes pas, très orthodoxe dans le cadre de la médecine conventionnelle occidentale moderne, mais n’a pourtant rien de nouveau puisque c’est depuis fort longtemps que les civilisations traditionnelles, notamment orientales, faisaient ce lien entre le corps et le psychisme.
Pour l’oriental, en effet, comme pour tout spiritualiste, la maladie physiologique est une entrave au plein épanouissement de la Conscience, au même titre que le trouble mental ou, pour employer un terme plus religieux, que le péché.
Il faut noter, d’ailleurs, que, dans cette perspective, on est plus proche d’un concept intégrant le corps, l’âme et l’Etre, que simplement le corps et l’âme comme c’est le cas en psychosomatique classique.
Toujours est-il qu’en restant dans l’acception traditionnelle du terme de maladie, on se trouve quelque part aux antipodes de la conception matérialiste mécaniste en vigueur de nos jours. De ce point de vue, les problèmes de santé ne se résument pas à une panne de machinerie, ni même aux aléas dans l’évolution d’un terrain biologique, mais expriment un mal être profond.
Toujours dans cette optique, il devient alors possible au malade de s’impliquer directement et personnellement dans le processus pathologique, et par conséquent de chercher la solution en lui-même, plutôt que d’accuser le hasard ou un agresseur extérieur.
C’est non seulement à cette responsabilisation, mais surtout à la magnifique opportunité d’évoluer dans la connaissance de soi-même offerte par toute maladie, que Michel Odoul a voulu sensibiliser l’Occidental moderne, en réinventant une psycho-énergétique sur des bases traditionnelles mais parfaitement adaptée à notre époque.

Selon Michel Odoul, l’esprit a évidemment besoin du corps pour s’exprimer, comme l’ordinateur de l’écran ou de l’imprimante. Mais encore faut-il que ces périphériques ne soient pas trop anciens et dépassés, afin de pouvoir être en phase avec la puissance des ordinateurs actuels. Inversement, l’ordinateur doit lui aussi être au même niveau technologique que les périphériques. Il en va de même du corps et de l’esprit, qui doivent se maintenir en harmonie, à défaut de quoi des “messages d’erreur” apparaîtront.
On l’aura compris, ces “messages d’erreur” sont évidemment les maladies ; et Michel Odoul les subdivise en trois catégories :

les 3 modes d’expressions:

 

· Les tensions  : Premier mode utilisé pour exprimer un problème, la tension peut se manifester par un mal de dos, des difficultés digestives, des cauchemars, ou un certain malaise psychologique… Si ce type de message n’est pas décodé au profit d’un changement dans la personnalité, d’autres messages, plus percutants, vont prendre le relais.

· Les traumatismes  : Deuxième mode de communication entre l’esprit et le corps, les traumatismes présentent le double avantage, d’une part de ne plus pouvoir vraiment passer inaperçu, comme c’était le cas des tensions, et d’autre part d’imposer à l’individu un temps d’arrêt à la faveur duquel il aura le loisir de réfléchir. Relevant globalement du mécanisme des actes manqués décrits par Freud, tous ces traumatismes accidentels, tels que chocs, coupures, entorses, fractures ou autres, vont se produire en des endroits bien précis du corps où, conformément à ce qu’enseigne l’acupuncture, ils stimuleront ou débloqueront les énergies du point touché. Ainsi, chaque traumatisme est riche d’enseignements sur les problèmes psychologiques de l’individu ; et se tordre la cheville droite ou se couper le pouce gauche ne signifiera évidemment pas la même chose. Enfin, il va sans dire que plus longtemps la tension aura été ignorée, plus le traumatisme sera violent !

· Les maladies : Troisième et dernier mode d’expression du problème, la maladie, plus encore que le traumatisme, met l’individu dans l’obligation de s’arrêter totalement pour se tourner vers lui-même et s’interroger. Bien sûr, la façon dont la médecine allopathique aborde la maladie, en l’exterminant le plus vite possible, ne permet plus guère de se ménager ce temps de méditation, si utile à l’épanouissement de la véritable santé. Pourtant, la libre expression d’une pathologie, accompagnée d’un traitement naturel de drainage, libère non seulement les toxines mais aussi les tensions psychologiques accumulées, contribuant au retour à l’harmonie corps-esprit, tout au moins dans la mesure où le malade aura compris le message de la maladie.

La psycho-énergétique de Michel Odoul se caractérise encore par une autre tripartition, en trois structures :
Les 3 structures:

· La structure mécanique : constituée par le système osseux et le système musculeux-tendineux, elle représente essentiellement les archétypes les plus profonds de l’individu, ses croyances de vie, ses structures inconscientes.

· La structure organique  : comprenant les systèmes nerveux, génito-urinaire, digestif, respiratoire, cutané, circulatoire, lymphatique et endocrinien, représente, quant à elle, les problèmes psychologiques fonctionnels en relation symbolique directe avec chacun de ces systèmes. Par exemple, le système digestif sera en relation symbolique avec la capacité à digérer, à assimiler les événements de l’existence…

· Les affections hors systèmes  : où l’on trouve les maladies des yeux, des oreilles, de la bouche, des cheveux, de l’appétit, ou de la voix… Ces affections sont en rapport avec des problèmes psychologiques spécifiques. Par exemple, les pathologies touchant au visage seront en relation avec un problème d’identité…
Chaque système est donc ici analysé en tenant compte de sa fonction symbolique, notamment en relation avec des expressions du langage populaire, comme “ être constipé ” ou “ avoir mal au coude ”, toutes riches de sens ; mais aussi en intégrant les données de la médecine chinoise, et notamment les fonctions énergétiques des points et méridiens d’acupuncture ; et enfin en réutilisant les indications psychosomatiques de certains médicaments homéopathiques, avec ce qu’elles comportent de notions relatives à la latéralité, aux constitutions et autres tempéraments…
L’ensemble est, en tout cas, cohérent, et offre à chacun une grille de lecture extrêmement utile pour mieux se comprendre, même si, bien sûr, il ne s’agit pas de tout lire au premier degré, ni de se livrer à des généralisations abusives. Chaque cas étant unique, on évitera d’affirmer que tel ou tel trouble a telle ou telle signification bien précise. Mieux vaudra se rendre sensible aux processus psychologiques et psychosomatiques en œuvre, plutôt que de coller des étiquettes supplémentaires sur des maux qui souffrent déjà d’un excès de mots.

Les affections et leurs significations:

· Aigreurs d’estomac : En relation avec les tensions crées par les difficultés d’ordres matériel, financier, professionnel, judiciaire, etc. Aggravées par la rumination mentale. · Allergies : Correspondent à une réaction de défense systématique et de rejet vis à vis des autres et de l’extérieur.
· Aménorrhée  : Fréquentes après une séparation ou un deuil, les absences de règles symptomatisent souvent un doute quant à la capacité d’être mère, à moins que ce ne soit un rejet de la dépendance.
· Anémie  : Marque généralement une tendance à trop en faire et à s’épuiser inutilement. Et, à force de constater une absence de résultats ou de retour de la part des proches, s’installe un “à quoi bon” qui entraîne l’anémie.
· Angine  : Se produit souvent lorsqu’il y a difficulté à “ avaler ” le comportement de l’autre, et/ou à exprimer ses propres sentiments.
· Angine de poitrine  : Désigne, d’une part, une incapacité à se laisser aller aux plaisirs simples de la vie, et d’autre part une véritable obsession vis à vis du devoir ou de l’efficacité.
· Anorexie  : Généralement conséquence d’une enfance passée avec une mère absente ou peu aimante, l’anorexie s’installe avec un certain dégoût de la vie.
· Artériosclérose  : Lorsque les émotions sont excessives, et surtout lorsqu’on les refoule par manque de souplesse dans l’existence, c’est l’hypertension et le durcissement des parois artérielles.
· Arthrose  : Cette perte de la souplesse physique est souvent consécutive à une perte de souplesse psychologique, une peur des changements et une cristallisation des certitudes et de l’ego.
· Asthme : Exprime le ressenti d’une agression de l’extérieur provoquant une grande irritation psychologique.
· Ballonnements  : En relation avec une retenue excessive due à la timidité ou au refus d’abandonner.
· Boutons  : Souvent en rapport avec quelque chose qui nous incommode, les boutons sont aggravés par la colère.
· Calculs biliaires  : Comme la plupart des maux de la vésicule biliaire, ces calculs signent une difficulté à clarifier ses sentiments, notamment relatifs à la place que l’on occupe dans le monde.
· Calculs rénaux  : Symptomatisent la cristallisation des peurs, des croyances et des certitudes.
· Cancer  : Témoigne de blessures qui ne veulent pas cicatriser et qu’on refoule, surtout lorsqu’elles sont associées à un sentiment de culpabilité. Lié à un constat inconscient d’échec, le cancer devient alors une autopunition.
· Cholestérol  : Consécutif à un sentiment d’insécurité, l’excès de cholestérol frappe plutôt ceux qui ont peur de manquer ou de perdre.
· Circulation  : Signe la difficulté à laisser la joie et l’amour de la vie circuler librement.
· Crampes  : Liées à une crispation psychologique, les crampes chroniques correspondent à des empêchements, extérieurs ou intérieurs, de fonctionner comme on le souhaiterait.
· Cystite  : Exprime des craintes insurmontables par rapport aux ancêtres, ou à l’image parentale.
· Décalcification  : Désagrégation des repères fondamentaux.
· Démangeaisons  : Besoin d’exprimer un problème relationnel.
· Dents  : Difficulté à attaquer la vie “ à pleines dents ”.
· Dermatose  : Témoigne d’une réaction de défense vis à vis d’une agression extérieure.
· Diabète  : Fréquemment consécutif à une enfance marquée par un père trop autoritaire, le diabète s’installe progressivement à force de chercher refuge dans des valeurs maternelles telles que la nourriture, et se déclare souvent à la suite de chocs psychologiques détruisant les sécurités affectives.
· Dyskinésie biliaire  : Manque de clarté en ce qui concerne le sens du vrai et du juste. Et, conséquemment, possibilités de manipulation, souvent inconsciente, vis à vis de l’entourage.
· Eczéma  : Maladie reconnue comme psychosomatique même par la médecine conventionnelle, l’eczéma est une réaction, chez une personne sensible, à une agression extérieure.
· Nausées  : C’est généralement l’incapacité à digérer une situation personnelle trop pesante qui, surtout lorsqu’il y a une certaine confusion intérieure, sature les résistances psychologiques et provoque des nausées.
· Excès de poids  : Problème complexe, la prise de poids peut être due à une crainte inconsciente de manquer, ou à une peur d’avoir à affronter le monde et d’être démuni, ou encore à une volonté d’autopunition ou de dénigrement de soi-même.
· Foie  : Les troubles hépatiques sont souvent associés au problème de la colère. Colère explosive qui épuise le foie, ou colère rentrée qui le surcharge d’énergie, ce genre d’excès d’affect se traduit volontiers par une insuffisance hépatique ou une hépatite.
· Goutte  : Refus du changement associé à des peurs matérielles ou structurelles.
· Hémophilie  : En rapport avec une difficulté à gérer les émotions. Les hémophiles ont besoin de se protéger de tout.
· Hémorroïdes  : Conséquence d’un sentiment d’insécurité, les hémorroïdes sont liées à une sorte de réflexe psychique consistant à retenir les choses.
· Hyperménorrhée  : Résultante fréquente de la contradiction entre le besoin d’être productive et le besoin d’être libre.
· Hypertension  : Trouve sa cause psy dans la peur de la mort et, plus généralement, dans la peur de ne pas trouver la solution des problèmes à temps. Cette tension entrave l’émotionnel et donne à tout événement des proportions excessives.
· Impuissance  : Souvent liées à la culpabilité de celui ou de celle qui exagère ses responsabilités et tient le plaisir pour futile, l’impuissance et la frigidité sont des signes d’une difficulté à se relâcher.
· Insomnie  : C’est un autre signe d’un manque de confiance, et d’un excès de volonté de tout maîtriser.
· Jambes lourdes  : Liées à des tensions relationnelles avec quelqu’un en particulier, ou avec le monde en général.
· Lumbagos  : Correspondent à une difficulté à accepter les remises en causes familiales ou professionnelles, ou, plus largement, les changements dans l’existence.
· Mal des transports  : Signe d’une difficulté dans l’évolution personnelle par rapport aux repères extérieurs.
· Maux de tête  : Difficultés à accepter certaines pensées ou sentiments.
· Mémoire  : Les troubles de mémoire apparaissent généralement pour protéger le conscient d’une surcharge lors de crises dépressives, ou plus simplement en cas de surmenage, de contrariétés ou de soucis.
· Ménopause  : Les troubles de la ménopauses sont évidemment en relation avec le sentiment de perte d’utilité et de sens.
· Mycose  : En relation avec le sentiment d’être parasité par quelqu’un qui profite et se laisse porter.
· Myopie  : Liée à la peur inconsciente de l’avenir.
· Nuque  : Lieu de tous les blocages et tensions, la nuque souffre de notre incapacité à réaliser nos idées par manque de confiance en soi.
· Otites  : Peuvent se déclencher à la suite d’un refus d’entendre ce qui se passe dans l’environnement de l’individu.
· Prostate  : Les troubles de la prostates sont en rapport avec la peur que les hommes très actifs peuvent éprouver à partir d’un certain âge de ne plus être à la hauteur et de manquer de puissance.
· Psoriasis  : Résultat d’une tension créée par le refus de plier et d’accepter.
· Rétention d’eau  : Liée au sentiment d’insécurité vécu par des personnes ayant peur d’être jugée par les autres, et gardant leur distances.
· Rhume  : Lié au besoin d’évacuer une déception, un échec, un regret de ne pas avoir fait ce qu’on aurait voulu…
· Sciatique  : En relation avec la difficulté, lors de changements de situation, d’abandonner les anciens schémas.
· Spasmophilie  : Exprime par des tremblements, nausées, migraines, crampes, etc., l’impact excessif des sollicitations extérieures que le sujet ne parvient pas à maîtriser.
· Urémie  : Consécutive à une certaine fatigue générale, ou à une lassitude, à la faveur de laquelle il devient difficile de savoir où l’on en est.
· Varices  : En rapport avec un manque de tonicité psychologique.
· Verrue  : En relation avec des contrariétés ou des empêchements, chez des sujets sensibles incapables d’exprimer leur ressenti.
· Vertiges  : Liés à la peur de manquer de sécurité.
· Vomissements  : Rejet des problèmes matériels.
· Zona  : En relation avec l’incapacité de prendre du recul, chez des sujets qui rentrent leurs colères et leurs rancœurs, et qui ressassent leurs déceptions, notamment dans les domaines personnels ou professionnels.

 Le sens psy des maladies la-psychologie2-1-234x300

—                                    
tiré du  livre de Michel Oudoul

Bibliographie
·  Dis-moi où tu as mal, je te dirai pourquoi  – Michel Odoul – Dervy.
·  Dis-moi où tu as mal, le lexique  – Michel Odoul – Dervy.
 Z’energétique .

 

 

 

 

La thérapie Psycho-Energétique ; C’est quoi ?

Classé dans : Non classé — zenergetique @ 17:05

 

 
La Psycho-Energétique est un mouvement de la psychologie moderne axé sur l’équilibre et l’harmonisation corps/esprit.

 

 
                                    Les séances de thérapie psycho-énergétique sont basées sur la conscience que le corps, esprit et âme sont intimement liés.
Ces séances permettent de retrouver rapidement  un mieux être, de soulager le corps des tensions provoquées  par les difficultés de la vie et de libérer les Corps Subtils et les Chakras  de mémoires, (séparations, deuils, peurs,etc..)   qui  empêchent de se réaliser pleinement.
L’harmonisation énergétique fait appel à la canalisation d’une puissante énergie de guérison de type Essenien. Cette harmonisation subtile agit sur la plupart des causes de  «dysfonctionnement» semblable à une véritable « reprogrammation », les défenses naturelles sont renforcées, et la libération, l’ouverture, la paix intérieure Conduisent à la guérison du corps, de l’esprit et de l’âme. Plus la  structure énergétique s’allège du poids du passé, plus le taux vibratoire augmente conduisant à un mieux être et une vie « en conscience »
Enfin un travail de purification   finit de nettoyer l’environnement personnel de toutes sortes de vibrations néfastes . dans certains cas il peut être également nécessaire d’équilibrer les lieux de vies (habitation,bureaux magasins etc.) car l’énergie personnelle est fortement perméable aux ondes, vibrations et mémoires environnantes.
C’est une  pratique proche de la« médecine de l’âme » autant que celle de l’environnement énergétique et elle vous accompagne dans une relation d’aide  parfaitement compatible avec tout traitement médical ou paramédical, même délicat.
La thérapie psycho-énergétique convient aux adultes, adolescents et aux enfants.
Elle se pratique soit directement en cabinet , soit à distance.
 
Z’energetique. 

 

La thérapie Psycho-Energétique ; C'est quoi ? Homme-de-vitruve-219x300

 

 
 

Acneconseils |
Que faire contre l'eja... |
Patriceblaise |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Recettessansble
| Zilichirurgienblog
| Melinejoey